CBD

Le service prévention tabac du FARES souhaite uniquement informer sur ce produit et ne pousse en aucun cas à sa consommation.

Le cannabis est une plante composée de nombreuses substances biologiques qu’on appelle les cannabinoïdes. On en compte environ 80 parmi lesquels sont principalement connus le CBD pour cannabidiol et le THC pour tétrahydrocannabinol. 

 

Le CBD est isolé de la plante de cannabis dans les années 40 et est étudié en profondeur à partir des années 60. Ce n’est que très récemment que de nombreuses études s’intéressent à ses effets anxiolytiques, antipsychotiques, antalgiques et antidépresseurs. Ce texte propose une présentation succincte et accessible sur ce qu’est le CBD.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD n’imite pas les effets du THC en raison de sa structure moléculaire différente. Il va même agir à l’inverse du THC qui produit des effets psychotropes ; on dit qu’il est un antagoniste. 

La santé similaires à ceux rencontrés avec le tabagisme.   

Bien que les recherches à ce sujet ne soient encore qu’à leurs débuts, il semble que le CBD ait des effets relaxants ainsi que des effets sur la douleur et sur l’humeur (sur l’anxiété et la dépression). En allant plus loin on lui prête également des effets antioxydants, anti-inflammatoires, antiépileptiques, anti-vomitifs, anxiolytiques, antidépressifs et antipsychotiques.  Concrètement, notre corps possède des récepteurs sensibles à la molécule CBD, les récepteurs cannabinoïdes, ils sont notamment impliqués dans les mécanismes de la douleur. Naturellement nous produisons des molécules stimulants ces récepteurs, les endocannabinoïdes. Lors de la consommation de CBD, les récepteurs sont stimulés. 

Source: Eurotox - Cannabis et CBD, de quoi est-il question ?

La dépendance qu’entraine l’usage du CBD est encore peu abordée dans les recherches scientifiques. Cependant, on observe que pour certaines personnes consommant du cannabis « habituel », l’usage du CBD permet de contrôler leur consommation. Le CBD n’ayant pas, ou peu (avec un taux de THC < 0,2%) d’effets psychotropes, les personnes gardent une consommation similaire (goût et odeur) avec certains effets non souhaités en moins.  

L’organisation mondiale de la santé souligne les effets thérapeutiques du CBD et n’y voit pas de potentiels effets dangereux. 

Au même titre que pour le tabac, il n’y a pas uniquement la dépendance physique au produit mais aussi psychologique et comportementale. 

Quelles sont les façons de consommer du CBD ?

Il y a la fleur de CBD qui se présente comme une plante séchée à préparer soi-même voire même directement sous forme de poudre afin d’être fumer ou vaporiser. La vaporisation consiste à faire chauffer l’air autour du CBD afin que la substance se transforme en vapeur et soit inhalée sous cette forme (et non sous forme de fumée contenant d’autres substances). Il est aussi possible de le cuisiner avec des matières grasses car le cannabidiol est une molécule liposoluble (pâtisserie, huiles, etc.).  

Il existe aussi des produits contenant du CBD extrait de la plante. Il s’agit de liquides pour e-cigarette (il existe aussi des e-cigarettes CBD prêtes à l’emploi) dont la concentration peut varier. 

Que dit la loi ?

Le CBD est taxé comme le tabac car il est considéré comme « autres tabacs à fumer », à ce titre, il est soumis à la même législation que le tabac.

Concernant sa consommation dans les lieux publics ouverts (en rue), dans la pratique, la police ne fait pas différences entre CBD et Cannabis « habituel ». Il y a la possibilité de réaliser un PV simplifié et de confisquer le produit.

Pour connaitre les principales lois en la matière, consultez la rubrique “Atmo -Sphères”.

 

Vous souhaitez plus d’information, voici des articles de nos partenaires qui nous ont aidés à rédiger cet article :