Tabac

Il y a environ 2 000 ans, le tabac était déjà une plante cultivée par les amérindiens. A la base, les indiens d’Amérique l’utilisaient au sein de rituels et pour les guérisons. Elle est arrivée en Europe par la suite, au 16ème siècle, et a été manipulée par les industries pour rendre agréable sa consommation.

Que contient une cigarette ?

Plus de 4000 substances directement respirées par le consommateur et son entourage. Parmi ces substances, on retrouve principalement :

Principaux composants de la cigarette
  • La nicotine est présente dans la plante de tabac. C’est la substance qui nous rend accro. En effet, elle atteint le cerveau en quelques secondes ce qui entraîne une forte dépendance et a un effet excitant sur le corps.  Durant la consommation et jusqu’à à vingt minutes après, elle est également responsable d’une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle ainsi que d’un rétrécissement des vaisseaux sanguins (vasoconstriction).
  • Les additifs ont pour objectif premier d’augmenter la dépendance du consommateur et rendre le produit le plus attrayant possible : en améliorant le goût, en diminuant l’irritation ou encore en facilitant le passage de la fumée plus profondément dans les poumons. Par exemple : l’ammoniac, le cacao, le menthol, etc.
  • Le goudron est une substance huileuse et collante qui s’accroche aux poumons et s’élimine difficilement. Il jaunit les doigts et les dents. Le goudron joue un rôle important dans le développement des cancers.
  • Le monoxyde de carbone n’est pas présent dans la plante de tabac mais se dégage de la fumée en raison de la combustion. Le monoxyde de carbone ou CO prend la place de l’oxygène dans le sang, stimule la production de globules rouges et épaissit le sang. Ceci peut mener à des problèmes vasculaires comme les thromboses.

 Quelles sont les façons de consommer du tabac ?

  • Les cigarettes industrielles (en paquet), roulées, en tube contiennent du tabac haché enrobé de papier en fibres végétales; elles se fument de la même façon mais leur teneur en produits nocifs varie. Ainsi, le tabac des cigarettes roulées et tubées, tassé de manière irrégulière, se consume moins bien et produit de ce fait plus de produits toxiques. Le filtre, s’il est présent, retient une partie du goudron et des plus grosses particules toxiques.
  • Les cigares sont faits de tabac haché enveloppé dans une feuille de tabac ou de couches de feuilles de tabac enroulées en spirale. Fumer un cigare équivaut environ à fumer 4 cigarettes. Il y a en moyenne 20 fois plus de monoxyde de carbone, 5 fois plus de particules toxiques et 2 fois plus de goudrons.
  • La pipe est un objet servant principalement à fumer le tabac mais aussi d’autres substances comme le cannabis.
  • La chicha est une pipe à eau permettant de fumer du tabac mélangé à une mélasse (mélange de miel et de fruits ou arômes fruités) et chauffé au charbon de bois. La quantité de monoxyde de carbone inhalée durant une session de chicha d’environ 45 min équivaut à celle de 2 paquets de cigarettes.
    Pour plus d’infos, consulter la rubrique « chicha« .
  • Le snus (principalement consommé dans les pays scandinaves) est une poudre de tabac humide qui est utilisée comme du tabac à chiquer. Consommer du snus expose à des risques de dépendance, d’accidents cardio-vasculaires et de certains cancers. Par contre, n’étant pas brûlé, il n’expose pas le consommateur à des émissions de monoxyde de carbone.
  • L’IQOS (I-Quit-Ordinary-Smoking) est un système électronique qui chauffe des sticks de tabac sans les brûler, dans le but d’éviter la production des goudrons et du monoxyde de carbone. Il n’y aurait cependant pas de réduction des risques en matière de dépendance, ni non plus de diminution de la nocivité pour les poumons et le système immunitaire. Voici un article de 2016 de Tabacstop et de 2018 de la Fondation contre le Cancer
  • Lorsque le tabac est mélangé au cannabis, il est consommé sous forme de joint. Les effets psychotropes du joint varient en fonction du type de plantes de cannabis. En termes de toxicité, la fumée d’un joint a un taux plus élevé de monoxyde de carbone et de goudron. Un joint = ±7 cigarettes.

Que dit la loi ?

Les principes législatifs de base sont cités dans “Atmo-Sphères” et sont applicables à tous les produits du tabac et à leurs dérivés. Il nous faut cependant ajouter des règles en matière de composition et de conditionnement. 

  • La composition des cigarettes est réglementée selon les normes suivantes :  
    – Le taux de nicotine ne peut dépasser 1mg, celui des goudrons et du monoxyde de carbone sont eux tous deux limités à 10 mg. Chaque cigarette fumée ne peut donc dégager des substances ayant des valeurs supérieures à ces chiffres.  
    – Par ailleurs, il n’est plus autorisé de vendre du tabac aromatisé (à la menthe, à la vanille, etc.) et d’en faire un argument de vente. C’est également le cas d’une liste d’autres additifs qui influencent d’une manière ou d’une autre l’aspect attractif du produit (par exemples, la taurine et les vitamines pour leurs effets stimulants ; des colorants qui rendraient la fumée dégagée colorée ; des additifs comme le cacao qui augmenteraient l’inhalation ; des substances qui, sans combustion, ont des propriétés cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction). 
  • Le conditionnement, c’est à dire la manière dont les produits sont empaquetés et présentés à la vente, est également soumis à quelques règles : il n’est par exemple, plus autorisé de vendre des paquets de cigarettes contenant moins de 20 unités. Cette mesure est censée réduire l’accès des cigarettes aux adolescents. En effet, il était bien plus facile pour eux d’acheter un paquet de 10 cigarettes qu’un paquet de 20 ou 30. Rappelons également qu’il est tout à fait interdit de vendre des cigarettes à l’unité ! 

Quelques conseils de réduction des risques

Les conseils de réduction des risques sont destinés aux fumeurs qui ne peuvent ou ne veulent pas arrêter de fumer. Des conseils leurs sont proposés afin de réduire l'impact de leur consommation sur leur santé.

En fumant soyez attentifs à :

  • privilégier des cigarettes en paquets plutôt que les cigarettes roulées ou entubées. En effet celles-ci sont encore plus nocives pour votre santé que les cigarettes en paquets car elles produisent plus de monoxyde de carbone, goudrons et de nicotine. Les cigarettes « silver », « blue », « gold » sont aussi novices que les cigarettes classiques bien que la distinction visuelle ne soit plus possible actuellement avec les paquets neutres.
  • utiliser un filtre
  • ne pas boucher les micro-trous du filtre avec les doigts et les lèvres
  • éviter de fumer 2h avant et 2h après une séance de sport
  • fumer uniquement à l’extérieur : fumer sous la hotte ou les fenêtres ouvertes vous expose toujours au tabagisme passif
  • consulter un gynécologue pour choisir une pilule ou une autre contraception compatible avec votre tabagisme

Vous retrouvez toutes ces informations sur notre dépliant téléchargeable ici.