Á la une

Aborder la question du tabac avec les jeunes : pistes de communication préventive

Un article d’Eloïse Delforge et Marie Housiaux, chargées de projets prévention tabac au FARES asbl

Voici le 3ième article d’une série de 4 : jeunes et tabac (septembre 2021) ; crise sanitaire et consommations des jeunes (octobre 2021) ; communication préventive avec les jeunes (novembre 2021) ; ressources et aides pour accompagner les jeunes fumeurs (décembre 2021).

Saviez-vous que plus de 3 fumeurs sur 4 souhaiteraient arrêter ? Puisque que la majorité des fumeurs voudraient changer d’habitude, il est utile de proposer aux jeunes d’en parler. Ce dialogue permet de prévenir le tabagisme ou de réfléchir à sa consommation, ce qui est déjà une étape importante dans une démarche de décrochage ou de gestion du tabac.

Bonne nouvelle : avec quelques repères de base, toute personne est capable de parler de prévention avec les jeunes d’une manière agréable et bien accueillie !

Rond rouge et blanc
Parler du tabac avec les jeunes : pourquoi et comment ?

La majorité des adultes fumeurs ont commencé à l’adolescence. Et, plus on fume tôt, plus on risque de devenir dépendant !

Sensibiliser les jeunes à la question du tabac est essentiel

  • pour les protéger de l’exposition à la fumée
  • pour éviter si possible qu’ils commencent à fumer
  • pour limiter au maximum la durée du tabagisme
  • pour soutenir ceux qui souhaitent arrêter de fumer
chat-23713_1280

Comme parent, ami ou professionnel, on peut être préoccupé face à un ado confronté pour la première fois au tabac ou bien qui fume déjà. Alors, comment réagir? Que vous soyez fumeur ou non-fumeur, vous pouvez lancer le dialogue : les jeunes s’attendent à ce que les adultes de confiance abordent la question du tabac avec eux. L’encadré suivant donne quelques pistes pour une communication réussie.

Quelques repères pour communiquer de manière préventive et bienveillante

Toujours demander au jeune son accord pour en parler avant de commencer !

  • Montrer de l’intérêt pour ce que le jeune vit et pense
  • Encourager les discussions (par ex. « C’est quoi le tabac dans ta vie ? « )
  • S’appuyer sur les connaissances et questions du jeune
  • Stimuler la réflexion et l’esprit critique (questions ouvertes, par ex.  » Pour quelles raisons crois-tu ça ? D’où vient cette info ? As-tu fait d’autres recherches d’infos ? »)
  • Proposer des informations objectives (par ex.  » Je connais les effets prouvés du tabac, puis-je t’en parler ? « )
  • Aborder les consommations de manière large (GSM, internet, jeux, chocolat…)
  • Définir ensemble les notions de bien-être/plaisir, de risque et de consommation
  • Parler des aspects positifs et négatifs du fait de fumer
  • Renforcer le jeune, valoriser ses capacités à agir dans sa vie
  • Identifier ensemble les ressources disponibles en cas de besoin
  • Respecter les choix personnels en matière de bien-être
stick-people-2324009_1280

Par contre il faut éviter certains pièges de communication qui effrayent les jeunes et leur donnent envie de fuir la discussion comme : mener un interrogatoire ; utiliser un ton de moralisation ; stigmatiser et juger les fumeurs; faire peur ; vouloir convaincre.

Une communication positive qui laisse de la place au jeune est l’ingrédient principal pour garder le dialogue ouvert.

Dans la peau d’un jeune : accepter la prise de risque
happy-35164_1280

La consommation de substances fait partie de l’expérience humaine et en particulier des découvertes de l’adolescent qui explore ses limites, notamment par la prise de risque. Imaginez un ado qui découvre la cigarette, il le fait toujours au départ avec une motivation positive : faire partie d’un groupe, faire comme des plus grands, avoir des sensations fortes…

…Alors, quand s’inquiéter des consos ?

Consommer est humain. Ça devient un problème en cas d’usage dur, c’est-à-dire quand ça prend trop de place dans la vie ou qu’on ne sait pas s’en passer

Le tabac des jeunes en société : pistes de réflexion

Proposer des espaces de dialogue à l’école ou durant les temps extra-scolaires est très appréciable pour discuter de tabagisme dans un esprit de promotion de la santé. Grâce aux échanges d’idées avec des personnes de son âge, le jeune peut réfléchir de manière critique au sens des consommations dans sa propre vie. Discuter en groupe permet à la fois de déconstruire des représentations sur le tabac, de comprendre ses motivations personnelles et d’identifier ses ressources et alternatives pour satisfaire ses besoins.

Les réflexions pourront interroger par exemple les valeurs, le développement de l’autonomie, la dépendance, les manipulations de l’industrie, etc. Par ailleurs, intégrer les jeunes à la création des règles qui encadrent le tabac (dans les différents milieux de vie) est le meilleur moyen pour garantir que les jeunes les respectent.

people-3245739_1280
Le FARES, un acteur « communication » à votre disposition

Pour découvrir et renforcer les compétences en communication préventive, le Fonds des Affections Respiratoires (FARES) propose des activités gratuites :

  • Des ateliers pour les parents d’ados: séance de 2h animée avec le jeu de société « Trésors de parents» (organisation à la demande)
  • Des formations pour les professionnels travaillant avec les jeunes: « Tous acteurs de prévention» ; « Animation de groupes de paroles»… (voir site internet).

Le FARES crée aussi des outils d’information en promotion de la santé. Voici les brochures thématiques « communication  tabac  avec les jeunes » ci conçues pour les familles et les professionnels.

hourglass-2027541_1280

L’article du mois prochain sera le dernier de cette série. Il abordera la façon d’aider les jeunes fumeurs qui souhaitent être accompagnés en les réorientant vers des services de soutien adaptés à leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.