Á la une

En quoi la méditation de pleine conscience peut-elle aider un fumeur à décrocher ?

« Avec tout ce qu’il se passe en ce moment, je suis assez angoissé, et j’ai besoin de fumer. »

La pratique de la pleine conscience nous permet d’analyser de manière objective et détachée ce que l’on ressent. Ainsi on arrive à une meilleure compréhension de nous-même et nous pouvons prendre des décisions avec plus de clarté.

La méditation de pleine conscience c’est porter son attention de façon délibérée sur l’expérience qui se déploie instant après instant sans jugement.

La plupart du temps, le fumeur octroie beaucoup de vertus au tabac comme en témoignent ce genre de témoignages :

  • « Je suis quelqu’un d’extrêmement nerveuse intérieurement. Sans cigarette ça ne va pas, je ne me sens pas bien »
  • « J’ai eu un sacré coup dur dans ma vie affective, et là j’ai craqué, j’ai allumé une cigarette pour traverser ça »

Ainsi, on fume par ce qu’on se sent seul, on fume parce qu’on s’ennuie, qu’on est énervé ou en colère, on fume parce qu’on est triste ou inquiet. On fume pour répondre à un état émotionnel. La cigarette apporte ainsi un moment d’apaisement… de -très courte- durée. Elle ne résout rien la plupart du temps.

Par ailleurs, lorsqu’on est fumeur régulier, les cigarettes s’allument sans forcément en prendre vraiment conscience. On fume par réflexe, par automatisme… sans plus se rendre compte de ce qui se passe en nous.

La méditation nous enseigne l’observation, la présence et avec un peu d’entraînement, elle permet au fumeur de prendre conscience des émotions qui le traversent et du pourquoi il se tourne vers la cigarette. Il rentre progressivement dans un autre mode de fonctionnement : il ne réagit pas, il répond. Et ça change tout !

Stress, tabac et méditation : quel est le lien ?

L’un des principaux programmes d’entraînement à la pleine conscience est axé sur la réduction du stress[1]. Et cela tombe très bien ! En effet, la plupart des fumeurs expliquent fumer notamment pour gérer leur nervosité ou leurs émotions liées au stress et de nombreuses rechutes tabagiques sont liées à un évènement ou une situation dite « stressante » qui amène la personne à en rallumer une.

Et si nous commencions par un court exercice, là tout de suite ?


[1] MBSR : Meditation Based on Stress Reduction

Il s’agit là de « 3 minutes d’espace de respiration ». En vous exerçant à suivre ces 3 étapes plusieurs fois dans la journée, notamment lorsque vous avez envie de fumer, vous parviendrez à une meilleure compréhension de ce qui se passe en vous. Peu à peu, il vous sera possible de prendre une autre décision : boire un thé ou une tisane, sortir prendre l’air, prendre une douche bien chaude, faire quelques exercices de yoga ou des étirements, prendre un bouquin, danser, etc. Tout est bon ! Sachant qu’arrêter de fumer, c’est se libérer et découvrir un renouveau.

Pour écouter la méditation :

3 minutes d’espace de respiration

Vous avez envie d’aller plus loin ?

Il existe plusieurs possibilités. A l’heure actuelle, de nombreuses applications proposent des programmes variés de méditation, certaines sont même axées sur l’arrêt du tabac. N’hésitez pas à en tester une, la plupart proposant des séances d’essai gratuitement. Petit Bambou, Namatata, Calm, Serenity n’en sont que quelques exemples.

Cependant il n’est pas toujours si simple de se familiariser et de persévérer dans la pratique de la pleine conscience chez soi en solo. Il existe donc des programmes de 8 semaines pour apprendre en groupe à l’aide d’un instructeur. Chaque semaine, une séance de 2h à 3h avec des temps de méditation assis, debout, couché et des temps d’échanges et de partage autour des ressentis et de thèmes comme le stress et les émotions. Entre les séances, une série de pratiques et d’observations à effectuer à la maison.

Certains tabacologues incluent la pratique de la pleine conscience à leur accompagnement. Renseignez-vous en consultant le répertoire des tabacologues www.tabacologues.be

ou en téléphonant à Tabacstop au 0800 111 00

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.