Actualités,  Campagne "Sevrage pour tous",  Témoignages

Témoignage – Jérémy, 27 ans « Voilà maintenant un an que j’ai réussi à arrêter de fumer! »

Bonjour à tous,

Je m’appelle Jérémy et j’ai 27 ans. Je voulais faire part de mon témoignage sur ce blog car voilà maintenant plus d’un an que j’ai réussi à arrêter de fumer.

Pour tout vous expliquer, j’ai commencé à fumer à l’âge de 16 ans simplement pour faire comme mes amis de l’époque, et faire un peu le « malin ». Au début, il faut se forcer, car c’est quand même, il faut le dire, dégueulasse. Mais par la suite, je me suis malheureusement habitué à ces cigarettes et je ne pouvais, au final, plus m’en passer.

J’ai décidé ensuite, il y a quelques années, d’arrêter. J’ai tenté à plusieurs reprises d’arrêter en essayant pas mal de choses : des patchs, des pastilles qui m’irritaient très fort la gorge ou encore des chics mais ça n’a pas réellement bien fonctionné. J’ai même entre temps rencontré un médecin qui m’avait dit que le manque réel en nicotine durait une semaine. J’ai trouvé donc bizarre de prendre des patchs ou autres si cette affirmation était réelle.

Par la suite, j’ai également essayé d’arrêter en diminuant mais j’ai trouvé cela plus difficile car on garde entre guillemets les meilleures cigarettes de la journée. Je me suis donc lancé l’objectif d’arrêter le 1er janvier 2011. Mais étant donné que le 1er est quand même un jour de fête, j’ai décidé d’arrêter le 2 et il me reste encore ma dernière que je n’ai pas fumée dans une armoire. Je trouve cela motivant qu’elle soit là et que j’ai su ne pas y toucher.

J’ai arrêté pour plusieurs raisons. D’abord, le coût. Egalement pour ma copine, qui ne fume pas et ça, ça m’a beaucoup aidé. Au boulot, comme je travaille dans l’alimentaire, on a interdiction de fumer. Sur 8h, je ne fumais pas, c’était aussi déjà un bon point.

Mais honnêtement, au début, les 6 premiers mois, c’était très dur. J’ai eu beaucoup de stress. Mais au fur et à mesure, ça allait mieux. Mais j’avoue qu’encore aujourd’hui je pense à la cigarette. Je n’ai plus envie de « sauter dessus » comme avant, mais une petite envie est toujours là. C’est donc loin d’être facile, même à long terme. Et j’ai toujours l’impression d’être assez stressé voir même plus qu’avant. Mais heureusement, cela s’estompe.

J’avoue qu’au début, pour compenser, je chiquais beaucoup, même au boulot alors que c’est interdit. Mais j’en avais réellement besoin pour compenser ce manque. Je grignote aussi beaucoup et heureusement, je ne prends pas de poids.

Arrêter de fumer m’a permis de goûter et sentir à nouveau certaines choses. Au début, j’avais vraiment l’impression de me « décrasser » et au fur et à mesure, de ressentir plein de choses que je n’avais plus senties depuis des années. C’est super motivant !

Pour conclure, si cela peut aider certaines personnes qui souhaitent arrêter, je pense que tout se joue dans le psychologique. C’est sur que des aides facilitent l’arrêt dans certains cas, mais personnellement, je trouve que c’est beaucoup l’occupation qui joue. Il faut pouvoir compenser le manque de cigarette et oublier « le geste », de tenir une cigarette en main. Je sais, en l’ayant vécu, que cette démarche d’arrêt n’est pas facile c’est pourquoi je souhaite beaucoup de courage aux personnes qui tenteront d’arrêter et je leurs conseille de persévérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.